Réduction mammaire en Tunisie pour diminuer la taille des seins

Outre son aspect pouvant être parfois inesthétique, la poitrine trop volumineuse peut provoquer des troubles physiques se traduisant par des douleurs lombalgiques et dorsales. C’est ce qu’on appelle le phénomène de l’hypertrophie mammaire caractérisé par des seins de grande taille et tombant accompagnés d’une dysharmonie avec la morphologie du corps.

La solution la plus fiable est sans aucun doute la réduction mammaire Tunisie qui garantira un résultat optimal dans le respect total de la confidentialité et de l’éthique médicale.

reduction mammaire tunisie
Chirurgie de réduction des seins

Prix de l’opération de réduction mammaire

Tous nos tarifs sont donnés après étude et diagnostique pour chaque cas, ces tarifs sont donnés à titre indicatif. Seul le devis effectué sur la base du diagnostic du chirurgien sera contractuel.
La première consultation de chirurgie est fondamentale. Le chirurgien partenaire prendra tout le temps nécessaire pour vous écouter, vous informer, vous conseiller et apporter un éclairage professionnel à votre cas particulier.

En effet le devis établi dépend de différents facteurs :

– Complexité technique de l’acte chirurgical dans chaque cas particulier,
– Type d’anesthésie
– Durée de séjour
– Clinique
– frais du bloc opératoire
– les honoraires des praticiens (chirurgiens et médecins anesthésistes).

La première consultation

Le chirurgien commence par poser les questions les plus fréquentes de ce qui gêne sa patiente, afin d’écarter toute contre-indication comme un trouble de la coagulation, ou des troubles cardiaques…
Il procède par examiner la poitrine et discute du type et du volume de poitrine souhaité, Il explique ensuite comment il va diminuer le tour de poitrine, la longueur et la place des cicatrices.
Le chirurgien précise le déroulement de l’intervention ainsi les examens à faire avant, les précautions à prendre, Il informe et précis les suites, les risques liés à l’anesthésie et au geste chirurgical lui-même, des plus légers aux plus exceptionnels.

Avant l’opération pour une réduction mammaire

Le praticien procède à un bilan clinique afin d’élaborer une stratégie d’intervention au cas par cas : les composantes graisseuses et glandulaires du sein sont évaluées, ainsi que l’état cutané. L’absence de contre-indication est vérifiée.
Egalement un bilan radiographique (mammographie) est systématiquement prescrit pour les patientes de plus de 35 ans où ayant des facteurs de risque de cancer de sein.

On conseille fortement l’arrêt du tabac une semaine précédant l’intervention, l’éviction de la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires et d’anticoagulants oraux les deux semaines précédant l’intervention.

Principe d’une plastie mammaire de réduction

Comme toute chirurgie des seins, la mammographie et les analyses biologiques sont obligatoires pour déterminer l’étude de la faisabilité et définir la dose exacte du produit anesthésiant.

Cette intervention visant à diminuer le volume des seins excessif par rapport à la forme globale de la patiente se fait sous anesthésie générale et commence toujours par une incision en forme de T inversé, autour de l’aréole et dans le sillon sous mammaire.

Des gestes chirurgicaux comme le décollement cutané, l’excision glandulaire ou encore le redrapage de la peau sont à effectuer avec la plus grande précaution. La portion mammaire à supprimer ne doit pas dépasser les 300 grammes. Le chirurgien recourt généralement à une liposuccion pour supprimer un maximum de graisse.

Les plaies sont ensuite suturées et recouvertes de pansements compressifs. La durée d’une réduction mammaire Tunisie est de généralement de 2 heures tandis que l’hospitalisation est jugé à 2 jours.

Les suites opératoires  d’une réduction des seins en Tunisie

Légèrement douloureuse comme la plastie mammaire d’augmentation, les suites sont marquées par l’apparition de gonflement, de bleus et parfois de phlébites, et dont leur disparition dépend du respect des instructions médicales tout au long de la période de repos.

L’intervention d’une infirmière est parfois nécessaire pour retirer le pansement opératoire. La patiente peut par la suite porter un soutien-gorge de contention durant 2 semaines pour préserver la symétrie des seins.
L’exposition prolongée au soleil, le tabac, la pratique de sport ou d’acte sexuel est à éviter pendant les 3 premières semaines.
Des consultations post-chirurgicales effectuées par un médecin partenaire de la clinique sont envisageables afin de contrôler le processus de cicatrisation et l’état de santé de la patiente.

Cicatrices après une réduction mammaire

Différentes cicatrices d’incision sont envisageables et vont dépendre de la complexité de l’hypertrophie mammaire à traiter, c’est elle qui définit le type d’incision envisageable. Dans tous les cas, une cicatrice constante dans la zone aréolaire est réalisée et s’associe avec une deuxième cicatrice d’incision qui va dépendre du geste chirurgical :
1. Cicatrice verticale du sillon sous-mammaire au pôle inférieur de l’aréole: le praticien opte pour cette incision dès lors que l’anatomie de la patiente le permet, et qu’elle présente d’une bonne élasticité de peau.
2. Cicatrice en « T » inversé lorsque à la cicatrice verticale décrite ci-dessus s’ajoute une incision dans le sillon sous-mammaire.
La cicatrice située sur la zone aréolaire sera entièrement camouflée et fondue grâce à la pigmentation naturellement rosée de cette zone.
La cicatrice verticale ou en « T » inversé s’amenuisera avec le temps mais ne disparaîtra jamais totalement. Son aspect définitif ne peut être apprécié qu’une année après l’intervention, la cicatrisation étant un processus long et progressif. L’éviction totale du soleil des cicatrices d’incision est à respecter impérativement la première année de l’intervention, utilisation d’un écran total est nécessaire.

Complications et risques

Il existe actuellement un large éventail de techniques chirurgicales en plastie mammaire qui donne un résultat satisfaisant.
Ces techniques rendent les complications et risques post-opératoires rares, et visent au maximum d’écarter tout risque et toute complication.
Néanmoins, la patiente doit toujours être informée des risques thromboemboliques (phlébite, embolie pulmonaire), de nécrose (notamment en cas de tabagisme), d’infection, d’hématome, mais aussi des complications nécessitant parfois une reprise au bloc opératoire: imperfections de résultat, asymétrie, correction insuffisante ou au contraire hyper-correction, problèmes cicatriciels telle qu’une cicatrisation élargie ou de type chéloïde…
L’évolution est fort heureusement rapide et satisfaisante grâce aux techniques chirurgicales actuelles de plastie mammaire.

Résultat de la chirurgie correctrice de l’hypertrophie mammaire

Apres votre chirurgie esthétique Tunisie, deux mois sont largement suffisants pour obtenir des seins adaptés au corps, symétriques, fermes et mis en valeur. Avoir une bonne hygiène de vie (équilibre notionnel, exercice physique, etc) est fortement recommandé pour pérenniser le résultat d’une réduction mammaire en Tunisie.